Les écoles orientées Environnement

Cette page décrit les différentes écoles d’ingénieurs orientées Environnement accessibles par le concours A-AGRO. Elles sont nombreuses et présentent plusieurs points communs :
– des spécialisations uniques pour chaque école ;
– des passerelles multiples entre chaque école permettant de construire son parcours personnel selon ses désirs et son projet personnel ;
– de nombreux liens à l’international entre écoles permettant la réalisation de stages ou de spécialisations ;
– de nombreux liens avec des entreprises permettant la réalisation de stages, de projets lors de son séjour dans l’école… et après !

logo écoles ingénieurs réseau Polytech environnement

Le concours Polytech est accessible à la fois via le concours commun Agro-Véto (Polytech Bio, pour les prépas BCPST et TB) et par le concours G2E (pour les prépas BCPST). Il donne accès à 31 écoles d’ingénieur. http://www.demain-ingenieur.fr/
Elle sont généralement des écoles d’ingénieurs orientées Environnement.


POLYTECH Clermont-Ferrand

Par le concours A-Agro : 8 places en 2018.
http://polytech.univ-bpclermont.fr

La spécialité « Génie biologique » forme des ingénieurs généralistes. Ils sont capables d’intervenir à tous les stades, de la mise en place à l’exploitation, d’un système de production dans les industries en rapport avec l’utilisation de matériel vivant. Les enseignements portent sur les Sciences de l’Ingénieur (génie des procédés, génie biochimique, microbiologie industrielle) et sur les Sciences de la Vie (biochimie, génie génétique, immunologie, microbiologie).


POLYTECH Grenoble

3 places en 2018 ; http://www.polytech-grenoble.fr

La spécialité « Technologies de l’Information pour la Santé » forme des ingénieurs capables d’analyser des projets de santé et des systèmes de soins. Mais ils sont aussi capables de concevoir des systèmes d’information dédiés à la santé (par exemple en milieu hospitalier), des logiciels et des dispositifs médicaux.
L’informatique, l’instrumentation et les sciences de la santé occupent une large place dans la formation.
Il est à noter que cette école propose également quelques places via le concours G2E, pour les spécialités « Géotechnique et génie civil » et « Prévention des risques ».


POLYTECH Lille

5 places en 2018 ; http://www.polytech-lille.fr/ecole-d-ingenieurs.html

La spécialité « Génie biologique et alimentaire » forme des ingénieurs en agroalimentaire ou dans des domaines en lien avec la valorisation du vivant (biotechnologies, environnement, chimie/cosmétique, distribution).
Les options suivantes sont proposées en dernière année :

  • Génie Biologique : applications en alimentation, santé et environnement ;
  • Management Qualité Sécurité Environnement ;
  • Innovation Produits Alimentaires ;
  • Management de la production : Industries Alimentaires et Biologiques.

POLYTECH Marseille

Anciennement École Supérieure d’Ingénieurs de Marseille Luminy (ESIL)

uniquement pour les étudiants venant de filières BCPST
9 places en 2018 ; https://polytech.univ-amu.fr/

  • Génie biomédical : cette filière forme des ingénieurs spécialistes des matériels et équipements de haute technologie destinés au secteur hospitalier, aux établissements de soins et aux professionnels de la santé.
  • Génie biologique : cette filière est orientée vers la production, l’extraction et la purification de composés issus de procédés mettant en œuvre des micro-organismes, des cellules animales ou végétales (biologie moléculaire, culture cellulaire, génie génétique, bio-informatique, contrôle qualité et sécurité…).

POLYTECH Montpellier

uniquement pour les étudiants venant de filières BCPST
7 places en 2018 ; https://www.polytech.umontpellier.fr

La spécialité « Génie biologique et agroalimentaire » forme des ingénieurs généralistes aux métiers de l’agroalimentaire et des biotechnologies – biotechnologie, pharmacie, cosmétique.

Cette filière propose, en dernière année, trois parcours :

  • Innovations technologiques et optimisation industrielle (ITOI) ;
  • Qualité, sécurité et environnement (QSE) ;
  • Gestion de production (PROD).

Il est à noter que cette école propose également quelques places via le concours G2E, pour la spécialité « Sciences et Technologies de l’Eau ».


POLYTECH Nantes

2 places en 2018 ; https://polytech.univ-nantes.fr

La spécialité « Génie des procédés et bioprocédés » forme des ingénieurs travaillant dans les domaines liés à la transformation de la matière en produits finis à fonction d’usage (vaccins, médicaments…). Mais ils interviennent aussi dans des domaines industriels très variés. Par exemple, l’économie et le recyclage de l’eau sur des sites industriels. Cette filière propose, en dernière année, trois parcours :

  • Industries chimiques et écotechnologies ;
  • Bio-industries ;
  • Management de la Qualité, de la Sécurité et de l’Environnement.

POLYTECH Nice-Sophia

10 places en 2018 ; http://www.polytech.unice.fr

La spécialité « Génie biologique » aborde principalement les domaines suivants : pharmacologie, biotechnologies, toxicologie et bio-informatique.

Cette filière propose, en dernière année, trois parcours :

  • Pharmacologie et Biotechnologie (PB) ;
  • Toxicologie et Sécurité en Santé et Environnement (TSSE) ;
  • Bio-informatique et Modélisation pour la Biologie (BIMB).

Il est à noter que cette école possède également une filière « Génie de l’Eau », accessible par le concours G2E.


POLYTECH Orléans

quelques places en 2018 ; http://www.univ-orleans.fr/fr/polytech

La spécialité « Génie industriel appliqué à la cosmétique, la pharmacie et l’agroalimentaire » aborde la fabrication et l’industrialisation de produits variés liés aux trois domaines cités.

Il est à noter que cette école possède également une filière «Génie civil et Géo-environnement », accessible par le concours G2E.


POLYTECH Sorbonne

uniquement pour les étudiants venant de filières BCPST
5 places en 2018 ; http://www.polytech.upmc.fr

La spécialité « Agroalimentaire » apporte les connaissances nécessaires en biochimie et microbiologie de la matière première jusqu’au produit fini. Elle met l’accent sur la maîtrise des procédés de transformation propres aux industries agroalimentaires et sur la gestion de la qualité alimentaire et sanitaire. Un volet important est consacré à la maîtrise des méthodes de gestion de la production et la gestion de projet industriel.

Il est à noter que cette école possède également une filière « Sciences de la Terre », accessible par le concours G2E.


Les écoles orientées Biotechnologies

Écoles du groupe Archimède accessibles par le concours Agro-Véto : concours Polytech  A-TB (pour les TB) et Polytech A-BIO (pour les BCPST)

ESBS – École Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg

http://esbs.unistra.fr/

  • Spécialité « Biotechnologies »

La cours sont majoritairement dispensés en anglais. Le cursus est organisé conjointement par les universités de Bâle (Suisse), Strasbourg (France) et Freiburg (Allemagne). Le programme d’étude inclut une large gamme d’enseignements allant de la biologie moléculaire, immunologie, biophysique, et ingénierie de procédés jusqu’à l’économie, enseignement linguistique, modélisation moléculaire, et bio-informatique.

  • Spécialité «  Chimie-Biotechnologies, ChemBiotech »

Les enseignements concernent la chimie moléculaire, les sciences analytiques, la biotechnologie moléculaire et la bio-production. En dernière année, deux options sont possibles : Santé ou Environnement/Développement Durable. 


ESIR Rennes – École supérieure d’Ingénieurs de Rennes 1

http://esir.univ-rennes1.fr

Les étudiants issus de BCPST s’orientent plutôt vers la spécialité « Technologies de l’Information ». Cette spécialité comporte 4 options : Informatique ; Télécommunications et Réseaux (T&R) ; IoT, sécurité et ville Intelligente (IoT) ; et Ingénierie pour la Santé (IS).

Pour l’option « Ingénierie pour la Santé », les projets concernent par exemple : l’imagerie biomédicale, les dispositifs médicaux, la chirurgie assistée par ordinateur, la modélisation/simulation dans des domaines tels que la cardiologie et la neurologie.


ESIX Normandie – École Supérieure d’Ingénieurs de l’Université Caen Normandie : Agro-alimentaire

http://www.unicaen.fr/esix/

La spécialité Agroalimentaire sur le site de Caen forme des ingénieurs spécialisés en production, qualité, sécurité et développement des produits agroalimentaires dans les secteurs des Produits laitiers, Produits carnés, Produits végétaux et Produits de la mer.
La spécialité bénéficie du label Aquimer, pôle de compétitivité des produits aquatiques.


ESIAB – École Supérieure d’Ingénieurs en Agroalimentaire de Bretagne Atlantique

https://www.univ-brest.fr/esiab

  • Spécialité « Agroalimentaire » – site de Quimper (Finistère)

Deux options sont disponibles en dernière année : Produits et Procédés en Industries Agroalimentaires ou Biotechnologies Marines (dans ce dernier cas, cours dispensés en anglais à Brest)

  • Spécialité « Microbiologie et Qualité » – site de Plouzané (Finistère)

Les modules de spécialisation sont : Sciences des aliments, Santé, Produits cosmétiques et d’hygiène corporelle, Marketing et Vente et Microbiologie Recherche.


ESIROI – École Supérieure d’Ingénieurs Réunion Océan Indien ; Agroalimentaire (lieu : Sainte Clotilde, île de La Réunion)

http://esiroi.univ-reunion.fr/

Note : La formation Agroalimentaire de l’ESIROI se déroule en partenariat avec AgroSup Dijon. Au cours de leur cinquième année d’étude (semestre 9 et 10), les élèves-ingénieurs de l’ESIROI sont intégrés à la promotion d’Agrosup Dijon.

Les enseignements portent sur les thèmes suivants : Sciences et outils pour l’ingénieur ; Génie industriel, des procédés et alimentaire ; Innovation et conception produit ; Gestion de production, transformation ; Nutrition ; Sûreté des aliments ; Administration et management des entreprises ; Management de projet ; Langues vivantes ; Sport.


ENSTBB – École Nationale Supérieure de Technologie des Biomolécules de Bordeaux

https://enstbb.bordeaux-inp.fr/fr

L’ENSTBB forme des ingénieurs en Biotechnologies et Biologie de Synthèse, en particulier en ce qui concerne l’étude des protéines (protéomique). Les enseignements concernent :

  • la Recherche et Développement (exemple : culture de cellules animales, microbiologie…)
  • la Production de certaines molécules ou cellules (exemple : culture cellulaire, génie enzymatique…)
  • la Purification des composés d’intérêt (exemple : chromatographies, filtration…)
  • la Caractérisation de ces composés (exemple : immunologie, protéomique…).

L’ENSTBB propose également un double diplôme ingénieur/manager, en partenariat avec Grenoble École de Management.


ISIFC – Institut Supérieur d’Ingénieurs de Franche-Comté (lieu : Besançon) – Génie Biomédical

http://isifc.univ-fcomte.fr/

Le champ d’activité du génie biomédical concerne la conception de dispositifs (scanner, prothèses, pansements…), leur validation d’un dispositif en vue de sa mise sur le marché, l’assistance au personnel médical, ainsi que la participation aux recherches cliniques. Les enseignements concernent les aspects techniques, réglementaires et médicaux liés au génie biomédical. Les ingénieurs biomédicaux travaillent dans les hôpitaux, les établissements de soins ou dans les entreprises du dispositif médical.


ESIPE – École Supérieure d’Ingénieurs Paris-Est Créteil (anciennement ISBS – Institut Supérieur de BioSciences) – Créteil (Paris XII)

http://esipe.u-pec.fr

  • spécialité « Biomédical et santé »

Les enseignements portent sur : Sciences du vivant (biologie, physiologie, génétique, etc.) ; Sciences pour l’ingénieur (mathématiques, physique, informatique, etc.) ; Communication, Langues vivantes et management.  

  • spécialité « Technologies pour la santé »

Le tronc commun porte sur : Fondamentaux en sciences pour l’ingénieur ; Communication ;  Langues vivantes et management ; Ouverture scientifique pluridisciplinaire et mise en situation ; Technologies. Deux parcours sont proposés : Ingénierie des réseaux et des systèmes ou Technologies pour la santé mobile.