La prépa permet des réorientations réussies

Cette page contient des témoignages de réorientation en Fac après une classe prépa. Des ancien(ne)s étudiant(e)s de classe préparatoire BCPST ou TB vous racontent leurs parcours, leurs souvenirs de classe préparatoire et les enjeux de leur métier.

Cette page sera enrichie périodiquement. Revenez pour lire de nouveaux parcours 🙂

A.C., Licence SVT à l’université Picardie Jules Verne puis Master d’éthologie – comportement animal et humain à l’université Rennes 1

témoignages métiers comportement animal
Recherche du cancer du sein par odorologie canine

Après un an en BCPST, j’ai voulu partir sur une double licence Biologie/Psychologie. Mais pour des soucis techniques, cela n’était pas possible (fac trop éloignées l’une de l’autre). J’ai donc choisi la biologie directement en 2e année par équivalence puis j’ai obtenu ma licence.

J’ai ensuite choisi d’intégrer un master d’éthologie, celui de Rennes pionnier dans l’enseignement de l’éthologie. Ce qui m’intéressait c’était de « comprendre les animaux » et l’éthologie me semblait être ce qui correspondait le plus à mes attentes. Le sujet principal de ce master est l’éthologie et tout ce qui gravite autour, psychologie, écologie, statistiques, etc. Nous avons travaillé avec divers animaux : cailles, rats, blattes, cochons d’inde, chevaux, mangabeys à collier (Singes) ce qui est vraiment passionnant, car il y en a pour tous les goûts.

J’ai terminé mon Master 2 en juin 2019 après un stage à l’ENVA où j’ai travaillé sur les performances des chiens de recherche d’odeurs en application à la recherche du cancer du sein par odorologie canine. Après avoir pris du temps pour moi cet été, je m’oriente actuellement vers un service civique. Cela va me laisser le temps de trouver le métier de mes rêves et de monter mon entreprise (comportementaliste félin / médiation par l’animal).

L’intérêt selon vous d’être passé par une classe préparatoire :

La classe préparatoire m’a permis de définir un projet professionnel qui me correspondait, car je me suis beaucoup remise en question pendant cette année-là. J’y ai appris mes points forts mais aussi mes limites.
Cela m’a également appris à travailler vite et bien, à aller à l’essentiel et à intégrer de nombreuses notions en très peu de temps.

Que souhaiteriez-vous passer comme message clé aux étudiants de ATS Bio / BCPST / TB et qui pourrait leur être bénéfique ?

Pour avoir fait la première année de prépa BCPST, j’aimerais vous dire que même si la prépa n’est finalement pas faite pour vous, ne baissez pas les bras, ne vous découragez pas, vous n’êtes pas nuls ou mauvais élève. Il faut avancer et trouver sa voie tout comme j’ai trouvé la mienne.
On apprend beaucoup en prépa sur les matières enseignées mais aussi sur soi et les autres et ce ne sera jamais du temps perdu que d’y être passé que ce soit 1, 2 ou 3 ans.

A.Z., Ingénieur cadre chez Corteva Agrisciences – chargé du suivi d’essais biologiques en champs.

A la suite de mes deux années en BCPST, je n’ai pas été admissible au sein d’une école d’ingénieur agronome. J’ai choisi d’intégrer l’université d’Orsay en Licence 3 de Biologie des Organismes et Écologie ainsi qu’en parallèle d’un magistère de Biologie.
Les cours portant sur la Biodiversité des êtres vivants, la botanique, la génétique des populations ou encore la biomoléculaire. Ces cours été accompagnés de TP utilisant les techniques de pointes en génétique et biologie moléculaire. J’ai réalisé des stages en laboratoire de recherche en biologie végétale qui m’ont passionnés. En poursuivant en master, je me suis spécialisé en biologie végétale et plus précisément dans les interactions plantes – micro-organismes.
J’ai aussi pu effectuer un Erasmus d’un an à Munich qui m’a permis de découvrir un système éducatif différent. Grâce au magistère, j’ai pu découvrir le monde de l’entreprise notamment dans le domaine de l’agriculture.

Actuellement, je rédige un dossier biologique en vue de l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché pour un produit fongicide pour Corteva Agrisciences.

L’intérêt selon vous d’être passé par une classe préparatoire :

La classe préparatoire m’a permis d’apprendre à organiser mon travail et aussi à gérer mon stress notamment à l’oral. Elle m’a permis aussi d’acquérir des connaissances dans des matières variées qui me sont encore utiles actuellement pour certaines.

Que souhaiteriez-vous passer comme message clé aux étudiants de ATS Bio / BCPST / TB et qui pourrait leur être bénéfique ?

La classe préparatoire est une expérience exigeante et complexe mais très intéressante pour le développement personnel. Il est important de profiter de la dynamique de classe et de ne pas s’isoler et de travailler en groupe.